Parution

Tracés, n°35 : Infrastructures, techniques et politiques

Ce numéro de la revue Tracés cherche autant à présenter et à circonscrire les usages contemporains du terme « infrastructure », qu’à souligner, à partir d’une série de cas situés, les liens qui associent les agencements infrastructurels techniques à un certain nombre d’enjeux politiques et sociaux.

Le dernier numéro de la revue Tracés (n° 35) "Infrastructures, techniques et politique", est coordonné par Stefan Le Courant, François Jarrige et Camille Paloque-Bergès. Il est  en accès ouvert intégral en ligne, en format numérique mis en page (Freemium) dans les bibliothèques universitaires et en format papier, auprès de l'éditeur, ENS Editions.

Ce numéro de la revue Tracés cherche autant à présenter et à circonscrire les usages contemporains du terme « infrastructure », qu’à souligner, à partir d’une série de cas situés, les liens qui associent les agencements infrastructurels techniques à un certain nombre d’enjeux politiques et sociaux. À travers la question des infrastructures, il s’agit donc de penser comment des dispositifs technopolitiques induisent et produisent des structures sociales. En tant que structures techniques pérennes – du moins conçues ou pensées pour l’être – non soumises à l’appropriation immédiate, les infrastructures façonnent les usages sociaux et matérialisent par là même des programmes politiques. Les contributions du numéro éclairent cette matérialisation tout en la confrontant aux discours, langages et imaginaires des infrastructures dans la sphère publique. Prenant de la distance avec l’apparente neutralité de l’innovation portée par les pouvoirs publics et le discours de l’éthique technicienne, ce numéro entend explorer les conditions et les formes de contraintes contenues dans les infrastructures techniques. En ceci, il souhaite aider à penser les infrastructures dans une perspective trop peu convoquée, à savoir celle de leurs pouvoirs instituants.