« Gala de l'innovation » du Réseau de Recherche en Innovation

Apprendre l’innovation

10 décembre 2018
13h30 - 17h

Table ronde organisée par Jean-Claude Ruano-Borbalan (HT2S-Cnam)
Table ronde pour le Gala du Réseau de Recherche sur l'Innovation autour de la question : "Apprendre l’innovation : Quelles leçons tirer des expériences pédagogiques créatives, pluridisciplinaires et collaboratives dans l’enseignement supérieur ?"

La table ronde sera organisée autour de 3 présentations :

- Marie Goyon, anthropologie-sociologie EVS-CTT UMR 5600 : Retour d'expérience sur l'IDEFI Gen I.D.E.A.

- Valérie Chanal, management, Université Grenoble Alpes : Présentation (avec Apolline Le Gall, post-doctorante) de l'état d'avancement d'une recherche sur les différentes manières de mobiliser les démarches de design dans la pédagogie de l'innovation.

- Jean-Claude Ruano-Borbalan, Sciences Techniques Société, HT2S-Cnam / Centre Michel Serres : Cadrage historique de l’émergence des formes contemporaines de formation à l’innovation.

Avec pour discutants :

- Laure Morel, ENSGSI-ERPI / RRI / IAMOT

- Didier Lebert, ENSTA ParisTech, Université Paris-Saclay, Unité d’Economie Appliquée.

Argumentaire

La question de l’innovation, sous toutes ses formes est aujourd’hui au centre des préoccupations conjointes des responsables politiques ou économiques. Elle fait l’objet, on le sait, d’un nombre considérable de publications en sciences sociales ou sciences de l’ingénieur. Cependant, la question de la «formation à l’innovation», tant dans ses aspects de transmission que de formes d’apprentissage, notamment dans l’enseignement supérieur, ne reçoit pas le même intérêt, sauf peut-être en sciences de l’éducation et de l’apprentissage ( psychologie cognitive, pédagogie, etc. ) ou dans les disciplines de formation aux divers métiers de la création ( de l’architecture au design en passant par les arts appliqués) .

On constate de fait, une sorte de hiatus entre d’une part une réflexion et une pensée de l’innovation pédagogique extrêmement abondante, disciplinairement diversifiée entre sciences cognitives, psychologie de l’éducation, pédagogie, histoire et socio-anthropologie de l’éducation, notamment dans le système éducatif, et d’autre part la réflexion ou recherche sur les formations à l’innovation industrielle ou sociale, dans l’enseignement supérieur (universités, formations d’ingénieurs, etc.) très peu abondante et encore moins ( sauf exception) problématisée.

Ainsi, la réflexion sur la transmission (et rarement l’apprentissage) est-elle, dans la littérature des sciences de gestion, des sciences économiques ou politiques, vue principalement comme facteur ou variable, dans des analyses du développement industriel et territorial (néo-institutionnalisme par exemple) ou de la production de valeur. L’approche est là, le plus souvent comparative, systémique et se place pour l’essentiel à des échelles macro-économiques ou macro-sociales. Pour autant, dans les dernières décennies, les préoccupations micro ou mezzo sociales se sont fortement accrues dans la littérature des sciences sociales, cognitives ou d’éducation, notamment liées à une centration de plus en plus forte sur le rôle des réseaux et des individus dans les processus d’innovation,  autant dans les approches universitaires que dans la réalité économique, politique ou sociale.

Suite de l'argumentaire et plus d'informations sur le site du Réseau de Recherche sur l'Innovation.

RRI-gala